ACCRORGUE

ACCRORGUE

Jean-Charles ABLITZER

 

 

 

Après ses études au Conservatoire de Strasbourg, Jean-Charles ABLITZER mène une recherche personnelle sur l'interprétation de la musique d'orgue baroque allemande. De 1976 à 1984, il effectue régulièrement des voyages en Allemagne de l'Est afin d'étudier les caractéristiques de la facture d'orgue ancienne et les mettre en relation avec l'interprétation de l'œuvre de J. S. Bach. Conforté dans ses intuitions, il commence alors une carrière discographique. En 1983, il enregistre live l'un des premiers compact discs consacrés à l'orgue intitulé Bach et son siècle. Puis de 1987 à 1989, l'intégrale de l'œuvre pour orgue de Diderik Buxtehude en six CD. En 2005, il enregistre l'intégrale des pièces d'orgue inédites de Michael Prætorius.

Il mène également une carrière internationale de concertiste. En France, il est invité par des festivals réputés comme ceux de La Roque d'Antheron, Montpellier, Saint-Maximin, Masevaux, Toulouse les orgues, Avignon, Saint-Bertrand de Comminges. En janvier 2000, il donne à Nantes un récital pour la Folle Journée Bach, sur un orgue installé à cette occasion dans la grande salle du palais des congrès. En parallèle à cette activité, il travaille au sein de formations baroques en qualité de continuiste.

En 1986, la Fondation Royaumont l'engage comme organiste de l'ensemble Il Seminario Musicale dirigé par Gérard Lesne, avec qui il aborde surtout le répertoire des 17e et 18e siècles. Il collabore régulièrement avec le baryton Josep Cabré et son ensemble vocal La Compagnie Musicale.

Il  a initié à Belfort la construction d'instruments aux esthétiques sonores affirmées : l'orgue de l'église Sainte-Odile, construit dans le style italien par Gérald Guillemin en 1979, ainsi que l'orgue nordique du temple Saint-Jean, construit en 1984 par Marc Garnier. Dans le cadre de l'enseignement qu'il a dispensé au Conservatoire de Belfort de 1971 à 2007, ces instruments, complémentaires à l'orgue de la cathédrale Saint-Christophe, se sont révélés de précieux outils pédagogiques.

En 2005, il prend l'initiative de la réhabilitation de l'orgue mythique du château de Gröningen en Allemagne, instrument joué par Michael Prætorius pendant toute la durée de son poste de maître de chapelle au service du duc de Brunswick.



12/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 158 autres membres